Lorsque vous vous sentez agressé, votre premier instinct vous dicte sans doute de réagir de manière défensive. En agissant ainsi, vous utilisez le même niveau d'énergie et d'émotion que celui de la personne en face de vous.

Mais si vous essayiez autre chose ? Si vous essayiez, à la place, de prendre une pause en toute conscience ?

Même rapide.

Juste le temps de vous rappeler que vous vous êtes déjà trouvé vous aussi dans cet état.

Prendre du recul pour ne pas tomber dans le jugement

Nous nous sommes tous déjà sentis submergés par la douleur, par le stress ou par une vague d'émotion indescriptible à un moment ou un autre de notre vie. C'est cela qui nous rend humains, mais c’est justement aussi ce qui nous rend capables de désamorcer une personne ou une situation de crise de façon efficace et sécurisée.

D’après Marc Aurèle, « à chaque fois que vous êtes sur le point de critiquer quelqu'un, posez-vous la question : quelle faute ai-je commise qui se rapprocherait le plus de celle que je suis sur le point de critiquer ? »

Et si votre sentiment initial d'inconfort et de répulsion envers l’explosion de quelqu’un n'était pas simplement liée au fait que c’est un comportement qui n’est pas approprié dans la situation ? Est-ce que cela pourrait également être le reflet (inattendu) de quelque chose que vous auriez vécu - ou dont vous seriez vous-même capable ?

Montrer de l’empathie envers les personnes agressives pour réduire le risque de violence

C’est l'empathie dont vous ferez preuve envers une personne en crise qui peut faire toute la différence, et transformer complètement la situation.

Lorsque vous êtes en face d’une personne en crise, soyez prêt à faire un véritable effort pour ne pas porter de jugement sur ses sentiments ou les minimiser. Peut-être que vous ne la comprenez pas, ou que vous ne vous sentez pas à l'aise avec elle.

Mais montrez-lui la même compassion dont vous aimeriez que l’on fasse preuve à votre égard : c’est ce qui peut l’aider à éviter de monter d’un échelon supplémentaire.

Vous réduisez ainsi le risque de violence, et contribuez alors à assurer votre sécurité, celle des personnes dont vous vous occupez, et celle des personnes qui travaillent et qui vivent avec vous.  

Le comportement influence le comportement.

L'empathie que vous montrez envers une personne en crise peut non seulement transformer la situation immédiate, mais cela peut également influencer le comportement qu’aura cette personne ou l’un des témoins lorsqu’ils se retrouveront confronté à une situation similaire.

Ils pourront peut-être se servir de cette compétence, qu’ils auront expérimentée par votre intermédiaire, pour calmer une situation qui s’envenime.

Faire le choix de montrer de l’empathie peut paraître tout simple, mais c'est le premier pas qui peut changer le monde qui vous entoure. Une fois ce premier conseil en tête, vous pouvez vous interroger par exemple sur le respect de l’espace personnel d’une personne en crise.