Le traumatisme et son impact : mieux comprendre pour mieux accompagner

1 septembre 2023
Group of people helping a man in distress

Nos programmes de formation en prévention et gestion de la violence sont centrés sur la personne et pratiquent une approche qui tient compte des traumatismes ("trauma-informed" en anglais). 

Mais comment savoir que quelqu’un a subi un traumatisme ?

Qu’entend-t-on exactement par traumatisme ? Est-ce si fréquent ?

Comment cela peut-il aider les professionnels à donner un meilleur accompagnement et à éviter les comportements violents ?

Retrouvez des éléments de réponse dans cet article dédié aux traumatismes. 

Le traumatisme, un phénomène fréquent

La recherche scientifique récente montre que le traumatisme est quelque chose de fréquent. En 2017, une enquête de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a établi que 70,4% des personnes interrogées dans 24 pays différents avaient vécu au moins un évènement traumatisant dans leur vie (Kessler et al., 2017). Pourtant, il est souvent impossible de distinguer à l'œil nu les personnes qui subissent les impacts de tels traumatismes. Ceux-ci sont pourtant profonds et durables.

En tant que professionnels de première ligne, en contact direct avec les personnes des secteurs du soin, du social du médico-social ou de l'éducation, vous êtes en contact avec des personnes souffrant de l'impact des traumatismes. Notre approche peut tout autant soutenir et faire évoluer ces personnes que renforcer les impacts négatifs des traumatismes et augmenter les risques de crise.
C’est pourquoi il est important d’intégrer la notion de traumatisme dans toute approche du comportement de crise, afin d’en améliorer la gestion, la prévention, mais aussi de proposer un meilleur accompagnement. 

Le traumatisme : qu’est-ce que c’est ?

« Le traumatisme est défini comme un évènement, une série d'évènements ou un ensemble de circonstances vécues par une personne comme physiquement ou émotionnellement dangereux ou mettant en jeu le pronostic vital, avec des effets indésirables durables sur le fonctionnement et le bien-être mental, physique, émotionnel ou spirituel de la personne.» (source : Substance and Mental Health Service Administration - National Association of Mental Health Program Directors).

Les personnes peuvent avoir par exemple subi la perte d'un être cher, une blessure grave lors d'un accident, les conséquences d'une catastrophe naturelle, la guerre, des violences conjugales ou intra familiales, une agression,...

Un psychotraumatisme peut advenir à la suite : 

  • d'un évènement unique ;
  • de la répétition d'un même évènement ;
  • ou de l'expérience d'évènements différents. 

En outre, plus la personne confrontée à des évènements traumatisants est jeune, plus le risque est grand qu'elle développe des maladies physiques et mentales chroniques et durables.

Quels sont les symptômes physiques et émotionnels du traumatisme ?

Les symptômes peuvent être physiques et / ou émotionnels et sont liés aux réactions primaires de fuite ou de lutte.

Sur le plan émotionnel, on peut observer :

1. ​Sur le plan émotionnel, on peut observer : 

  • une tension ;
  • de l'irritabilité ;
  • une hyper vigilance ;
  • des sautes d'humeur ;
  • des cauchemars récurrents ; ...

2. Sur le plan physique, la personne peut avoir les symptômes suivants :​

  • une fatigue importante ;
  • des palpitations ;
  • une augmentation de la tension artérielle ;
  • de l'agitation ;
  • des troubles du sommeil ; …

Chaque personne réagit différemment et de façon unique à un traumatisme.

Les symptômes peuvent apparaître immédiatement après l'incident, mais aussi des semaines, voire des mois plus tard. Ils peuvent durer quelques jours, quelques mois ou plusieurs années après l'évènement traumatisant.

Lorsque les symptômes du traumatisme deviennent invalidants et empêchent la personne d'avoir une vie ordinaire, il peut s'agir d'une situation de stress post-traumatique (Rossiter & Scott, 2017).

Au vu de ces données, et en ligne avec les bonnes pratiques internationales, il est primordial aujourd’hui d’accorder à la prise en compte des traumatismes toute sa place dans les métiers du soin et de l’accompagnement.

Une approche professionnelle qui tient compte des traumatismes, connus ou inconnus, peut avoir un impact positif sur la vie d'une personne qui en souffre.

Pour en savoir plus sur la façon dont l’approche tenant compte des traumatismes (trauma-informed) peut vous aider à mieux prévenir et réduire les incidents liés à la violence, retrouvez notre article Prendre en compte les traumatismes pour mieux prévenir la violence

Contactez notre équipe